Après la pommade…

On nous a encore fait de belles promesses en septembre, pour mieux nous enfoncer en octobre.
Nous travaillons tous en bonne intelligence avec les professions paramédicales, nous discutons et parfois même nous formalisons le travail entre nous.

Mais voila que des députés font les malins en proposant d’inscrire dans la loi de financement de la « Sécu » le droit pour le pharmacien de prescrire lui-même pour de petites pathologies (conjonctivite, cystite…).
Le conflit d’intérêts, soudain ne gêne plus personne ?
Et ça ne s’arrête pas là. Les pharmaciens pourraient aussi être habilités à faire les renouvellements de traitement !

Le travail pluri professionnel autour de nos patients chroniques ne pourra fonctionner que si on respecte le métier de chacun.
On veut dépecer la médecine générale en vendant au plus offrant des pans entiers de son activité sous prétexte de nous rendre du temps médical. Mais curieusement toujours pas de moyens pour nous débarrasser de la paperasse !

Qui cherche à tuer la Médecine Générale ?
Les malades, qui plébiscitent leurs MG comme interlocuteurs privilégiés pour leur santé,
comment seront-ils soignés quand ils seront saucissonnés entre des professions artificiellement mises en concurrence ?

C’est idiot et révoltant.

JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *